Geneviève Després, 41 ans, est revenue pour la deuxième journée consécutive, après avoir acheté ses premiers grammes de cannabis mercredi. « J’ai pris le plus léger et je l’ai testé hier soir et my god c’est de la bombe. C’était le plus léger et je me suis endormie à 2 heures du matin. J’avais déjà fumé dans ma jeunesse, mais là c’est légal ! », raconte-t-elle.
Blue Coma is the staple strain from the growers over at Zero Ave. No one else in the world has this flower. Blue Coma is a VERY VERY rare hybrid from the Fraser Valley in British Columbia. People have described their experiences as “not a daytime smoke” or “would put anyone on their ass” or a “must try” or “it was kick ass and I’ve been smoking for 25 years!”. It’s a killer that the real cannabis connoisseur has to try Peroind

Les provinces et territoires sont chargés d'organiser la vente dans des magasins autorisés. Elle se fera en ordre dispersé : magasins publics pour six d'entre elles (comme au Québec), privés pour quatre autres, publics et privés en Colombie-Britannique. La vente en ligne sera autorisée partout dans le pays : en Ontario, elle sera même la seule façon d'acquérir légalement de la marijuana jusqu'au printemps 2019. Presque trois cents points de vente pourraient être ouverts dans tout le Canada d'ici la fin de l'année 2018, selon le gouvernement canadien.


Les consommateurs : selon le Huffington Post, 5 millions de Canadiens achèteraient pour 6 milliards de dollars canadiens (4 milliards d’euros) de marijuana chaque année (soit 160 grammes en moyenne par consommateur). L’engouement a été tel, quelques jours après la légalisation, qu’il y a eu “rupture des stocks” légaux ; Les provinces, les territoires et le gouvernement fédéral : les revenus fiscaux générés par la vente de cannabis sont estimés à 400 millions de dollars (266 millions d’euros) par an, rapporte Radio-Canada ; Les firmes productrices : le cabinet Deloitte estime que ce marché, incluant ses composantes illégales et médicales, totalisera 7,17 milliards de dollars (4,7 milliards d’euros) en 2019.

Interrogé par Sputnik, M. Boisvenu a rapidement évoqué «une catastrophe appréhendée» dans ce dossier. Et ce, pour plusieurs raisons. Premièrement, le sénateur met en garde contre l'engorgement du système judiciaire. Le gouvernement canadien pense décharger le système en limitant les arrestations pour possession de marijuana, mais en fait, il ne fera que déplacer le problème. Notamment en raison du nombre élevé de contestations de la loi qui est à prévoir.


Un groupe de travail sur la légalisation et la réglementation de la marijuana a été mis sur pied en juin 2016 pour conseiller le gouvernement dans l’élaboration de son projet de loi. Ce groupe a mené une consultation publique à l’été de cette même année afin de recueillir les points de vue des différents acteurs gouvernementaux, des experts et des citoyens quant au cadre réglementaire à mettre en place. La consultation a été structurée autour de cinq domaines d’intérêt, soit 1) les dangers de la consommation de marijuana; 2) l’établissement d'un système de production sécuritaire et responsable; 3) la conception d'un système de distribution approprié; 4) la sécurité et la protection du public;  et 5) l’accès à la marijuana à des fins médicales (4). Le rapport de la consultation  a été déposé auprès du gouvernement fédéral par le groupe de travail en novembre 2016. Il contient plus de 80 recommandations, notamment celles de réglementer la production de cannabis au niveau fédéral en s’appuyant sur les bonnes pratiques du système de cannabis médical, d’interdire tout produit jugé attrayant pour les enfants, d’exiger un emballage opaque et un étiquetage approprié sur les produits, de confier la réglementation de la distribution en gros du cannabis aux provinces et aux territoires, d’établir un âge minimum national à 18 ans pour l’achat du cannabis, ou encore d’imposer des restrictions en matière de publicité et de promotion (5).
Les endroits où fumer sera permis, varient beaucoup d'une province à l'autre, voire d'une ville à l'autre ou d'un arrondissement à un autre. Dans certaines provinces, comme le Nouveau-Brunswick ou Terre-Neuve, les consommateurs ne pourront fumer que chez eux. D'autres, comme le Québec, ne l'interdiront que là où la cigarette est déjà bannie (bars et restaurants, établissements scolaires, aires de jeu). Certaines villes québécoises comptent cependant se montrer plus restrictives, avec une interdiction de fumer dans tout l'espace public.
Leaf2go is a great online dispensary, they have a good variety of products and orders always ship out quick and safely. Been ordering from them for over a year now and never really had any issues. The single occasion I had a problem was when a product I ordered went out of stock before my order shipped, in which case, the leaf2go customer service team was quick to contact me and offer assistance to come up with a helpful solution. Which in my case I choose to simply have them store credit the missing products value to my account, so it could be used as savings towards my next order. I highly recommend Leaf2Go to all my friends and family.
Even USPS, a government-funded facility which requires all employees to possess a search warrant to rifle through someone else’s package, has ways of busting people for the illegal shipment of marijuana. According to the Leaf Online, when a package is suspected of holding drugs, employees will notify local law enforcement who will then dress as postal workers, deliver the package, then nab the recipient as soon as the package is accepted. Penalties for shipping or receiving marijuana in the mail include jail time and hefty fines; penalties increase drastically as the weight and number of transactions rises.

Le patient, après avoir obtenu l’ordonnance auprès d’un médecin, se voit attribuer un producteur s’il ne désire pas produire lui-même. Une commande est alors passée et acheminée via la Poste chez le patient par le producteur. Au Canada, il n’y a pas de gestion d’offre vis-à-vis du cannabis thérapeutique donc ce sont les producteurs qui fixent le prix de leurs produits. Cependant, le patient ne paie pas directement le producteur, mais Santé Canada qui redistribue les recettes via des contrats passés entre les producteurs et l’organisme.


Comme son titre le laisse comprendre (Loi constituant la Société québécoise du cannabis, édictant la Loi encadrant le cannabis et modifiant diverses dispositions en matière de sécurité routière), le projet de loi québécois crée une société publique chargée de la distribution du cannabis, et encadre la distribution et l’usage du cannabis. La Société québécoise du cannabis (SQDC) a un monopole d’achat et de vente du cannabis à des fins non médicales au Québec. Le mandat principal de la SQDC est d’assurer la vente du cannabis dans une perspective de protection de la santé, afin d’intégrer les consommateurs au marché licite, sans en favoriser la consommation. Le système développé est dit à but non lucratif car l’ensemble des revenus générés par la vente du cannabis doit être utilisé à des fins de prévention et de réduction des méfaits du cannabis et des autres substances psychoactives. Le projet de loi 157 prévoit aussi une interdiction complète de production personnelle de cannabis.
Concrètement, le gouvernement canadien autorisera la possession d'une quantité de cannabis allant jusqu'à 30 grammes. La commercialisation du produit sera assurée par des sociétés d'État, gérées par les gouvernements provinciaux. Sans surprise, la consommation du pot sera également réservée aux adultes, l'âge minimal pouvant varier en fonction des provinces (18 ans au Québec, 19 ans en Ontario).
Large cannabis growers, such as Tweed in Smiths Falls, had planned to apply for licences to run as many stores as possible. But the landscape changed when the government tabled the legislation, which restricts licensed growers and their affiliates to operating one retail site. Growers are frantically searching for workarounds, and waiting for a definition of “affiliate.”

L’utilisation de cannabis thérapeutique est peu connue, donc les professionnels de la santé ne connaissent pas réellement les doses à prescrire. C'est la raison pour laquelle l'AMC (association médicale Canada) somme d'« établir des programmes obligatoires de formation et d’autorisation à l’intention des médecins qui autorisent leurs patients à utiliser la marijuana »18. Depuis 2016, le cannabis à usage thérapeutique est remboursé par l'ARC (agence du revenu du Canada)19.
Blue Dream is a sativa dominant hybrid strain crossed between the popular Blueberry and Haze strains. This strain has a high THC level that ranges from 17-24% on average and possess both indica and sativa effects. Users describe the Blue Dream high as an immediate uplifting cerebral head high that leaves you completely motivated and focused with waves of creative energy. This is accompanied by a mellow relaxing body high that leaves you warmed, numb, and completely pain free. Blue Dream is said to be an ideal strain for treating patients suffering from conditions such as chronic stress, chronic pain due to injury or illness, mild to moderate cases of depression, and sleep disorders, including insomnia. It has a delicious aroma of sweet blueberry pie and a taste of sugary sweet blueberries. 

Le cannabis a été ajouté à la liste des substances interdites en 1923, en même temps que l’héroïne et la codéine. Fait à noter, une première ébauche du projet de loi ne contenait aucune mention du cannabis. Le ministre de la Santé de l’époque, Henri-Séverin Béland, a annoncé l’ajout de cette substance à la liste lors de l’étude de la loi, le 23 avril 1923.

«Le Règlement sur le cannabis contribuera à protéger la santé et la sécurité des Canadiens, en particulier les jeunes, et favorisera une industrie légale concurrentielle en mesure de supplanter le marché illicite. Il énoncera les règles relatives à la production, à la distribution, à la vente, à l'importation et à l'exportation de cannabis en toute légalité», peut-on lire dans le communiqué de presse du gouvernement.


Northern Lights is a very popular Pure Indica strain descended from Afghani Landrace strains. THC levels can reach 16-21%. A couple hits of this pure indica and users will experience powerful body effects, an upbeat mix of euphoria and physical relaxation. Northern Lights is a highly useful medical strain, effective at treating anxiety, pain, and insomnia, as well as lack of appetite. This strain has a sweet, earthy flavor with hints of citrus. Northern Lights is most popular on the West Coast and are desired by many patients in North America.
Blue City Diesel is a highly potent mix of Blueberry and NYC Diesel with THC levels of 23%, making it one of the strongest strains available for patients. It's an Indica dominant hybrid strain, but has a good balance of both Indica and Sativa giving it a perfect mind and body effect. Users describe the high to be euphoric, happy with a lazy, sleepy body buzz. It has a great after taste with a hint of sweet blueberry. Blue City Diesel is best used to treat chronic pain, anxiety, sleeplessness, and muscle spasms. This strain is found mostly on the West Coast including British Columbia and Washington. 
La situation n'est guère différente à l'échelle canadienne, où 650 tonnes sont consommées annuellement, un marché que Statistique Canada évalue à près de six milliards de dollars (quatre milliards d'euros). L'Institut C.D. Howe, un think tank basé à Toronto, calcule que les producteurs enregistrés ne satisferont qu'à 38% de cette demande dans la première année.

Aujourd’hui, les patients qui ont obtenu l'autorisation d’un médecin peuvent accéder au cannabis à des fins médicinales en l'achetant directement auprès d'un vendeur autorisé par le gouvernement fédéral, en s'inscrivant auprès de Santé Canada afin de pouvoir en produire une quantité limitée pour leurs propres besoins médicaux ou en désignant quelqu'un qui se chargera d'en produire pour eux.
The legality of weed production and usage has been expanding at a fast-paced rate, with Canada recently legalizing recreational weed. Similarly, methods for partaking weed like joints, spliffs, bongs, dabbing, Thai sticks, and vaping are all gaining enormous popularity as new users enter the market. However, all these methods involve burning marijuana and inhaling the smoke. This doesn’t mean those who can’t smoke due to various personal and medical reasons should go without enjoying this delicious plant. Weed candy is a perfect alternative for those who don’t want to smoke or can’t smoke. Why is Weed Candy Growing in Popularity? Weed candy is a special kind of edible, including gummies, caramels, chocolate bars, and even hard candy. It has become popular due to its delicious taste and availability in numerous [...]
Nu capsules and Phoenix Tears come in tamper evident & child resistant packaging so that you can have peace of mind. Nu produces Pure Cannabis Oil extracted with Supercritical CO2, decarboxylated, and then mixed with Extra Virgin Olive Oil. There is 10 mg total cannabinoid potency per gel. Each purple CBD:THC Capsule contains 5mg of CBD/5mg of THC.
×