Recreational marijuana is now legal in Canada, giving adults the right to buy, carry and share up to 30 grams, or slightly over an ounce, of dried cannabis at one time — enough weed to roll roughly 60 joints. But where you can use it and how it is sold varies by province and territory. And don’t even think of trying to bring a joint back across the border.
Plus de 30 ans après le rapport Le Dain, le gouvernement libéral de Jean Chrétien dépose un projet de loi pour dépénaliser la possession simple de marijuana. Le projet de loi C-38 vise l’abolition de la poursuite criminelle et de ses effets dans les affaires de petites quantités de marijuana et de résine de cannabis. Il meurt au feuilleton avec l'élection de 2004. Le gouvernement Martin dépose également un projet de loi en 2004, mais lui non plus ne se rendra pas au Sénat.
La légalisation du cannabis à usage récréatif est débattue et votée en 2017 pour une mise en application le 17 octobre 20183,4. La loi permettant la consommation du cannabis aux fins récréatives a été adopté par la Chambre des communes du Canada en novembre 20175. En effet, la Commission mondiale sur la politique des drogues (en) a démontré que les marchés illégaux et violents étaient le résultat incontournable du caractère illégal de la marijuana. Ce sont donc principalement ces problèmes issus de ce trafic qui ont conduit le pays à légaliser le cannabis. De plus, il s’est avéré que des mesures plus sévères encore n’auraient aucun effet compte tenu de l’ampleur de ce marché illégal. Notons que cela coûte un milliard de dollars à l'État de faire appliquer la loi par les services judiciaires et policiers sans qu'il y ait de baisses flagrantes de la consommation du cannabis6.
La clientèle y est accueillie dans un décor très épuré par un agent de sécurité qui contrôle leur identité. Puis elle passe dans une autre zone, invisible depuis la rue, où des conseillers l'aident à faire son choix. Des messages appelant à la modération font office de décoration. Quant à la marchandise, qui se décline en fleurs fraîches et séchées, huiles et joints déjà roulés, elle est présentée dans des sachets ou des flacons, sans aucun fla-fla. Les taux de THC et de cannabidiol (CBD) sont inscrits sur chaque emballage. On est beaucoup plus proche de la pharmacie que de l'échoppe de rasta.
Oops I just noticed the error of ordering from White Palm for 4 years. I meant to say that I have been ordering Medical Marijuana online for 4 years actually it’s more like 5 or even 6 years. Hope everyone is well and good out on Canadas West Coast the Best place to Grow the best Quality Cannabis in Canada. I can’t believe it’s taken me all this time to figure out where I could leave this comment eh Dean? Lmao…. “Namaste Brother”
Les municipalités ont aussi leur mot à dire. A Montréal, cinq arrondissements sur 19 ont déjà interdit la consommation de cannabis dans les lieux publics. Au grand dam de la mairesse de la ville, qui milite pour une réglementation uniforme et ne voulait interdire de fumer un joint que là où fumer une cigarette l'est déjà. Résultat pour l'instant : on pourra être en infraction dans une rue et en accord avec la loi dans une autre ! 
We don’t settle with subpar cannabis. Our products are locally grown in the best marijuana farms in the country. But growing marijuana doesn’t only focus on the outcome; the process is also just as important. Being the best online dispensary in Canada, we make sure to always stay ahead of the curve and equip our laboratories with the leading-edge cultivating technologies and equipment that develop top-notch quality. But our passion to serve doesn’t stop there, all of our products are tried and tested by marijuana connoisseurs making sure we deliver the best quality to our avid clients.

En campagne en 2015, M. Trudeau avait reconnu avoir lui-même fumé quelques joints par le passé, y compris lorsqu'il était député d'opposition. Mais désormais Premier ministre, il affirme avoir renoncé aux pétards: "Il ne prévoit pas d'acheter ou de consommer du cannabis une fois que ce sera légalisé", a dit mardi 16 octobre son cabinet à l'AFP. Reste que pour nombre de Canadiens, le 17 octobre 2018 restera une journée historique et du Pacifique à l'Atlantique, des dizaines de fêtes ont été spécialement prévues mercredi 17 octobre, en particulier à Toronto et à Montréal. Cette légalisation est également célébrée à la Bourse de Toronto, où des milliards de dollars ont été investis dans cette nouvelle industrie au cours des derniers mois. Le leader du marché, Canopy Growth, a par exemple gagné 448% en un an et valait mardi soir 13,88 milliards de dollars.
GG#4 is a VERY potent hybrid strain that delivers heavy-handed euphoria and relaxation, leaving you feeling “glued” to the couch. Its chunky, resin-covered buds fill the room with pungent earthy and sour aromas inherited from its parent strains. It’s really hard to explain how incredible this strain is without sounding like we are over exaggerating. Just read the reviews on the product page please.
Canada has one of the highest rates of cannabis use in the world, particularly among youth and young adults, and Prime Minister Justin Trudeau’s Liberal government campaigned on a platform that included legalization in an effort to address drug-war disparities and recognize personal choice. Canadian officials say 50 percent of all drug charges are cannabis related. The legalization also aims to curtail the country’s rampant black market by shifting cannabis purchases to government-regulated stores with relatively low taxes. Those taxes will then be reinvested in communities: More than $70 million is being set aside for public education, awareness and surveillance.
L'expérience canadienne alimente les réflexions dans le monde anglo-saxon : le Michigan et le Dakota du Nord doivent se prononcer sur une légalisation complète en novembre, la Nouvelle-Zélande prévoit un référendum en 2020. L'impact sur le Vieux continent apparaît moins certain, selon Mme Obradovic : "en Europe, les débats tournent surtout autour de la dépénalisation de la possession du cannabis et de la légalisation du cannabis à usage médical". Sur ce point, Allemagne et Royaume-Uni viennent de franchir le pas.
À Montréal justement, le marché noir s'est adapté de la manière la plus logique qui soit face à ce nouveau rival qu'est la SQDC: en cassant les prix. Les revendeurs qui rôdent autour de la rue Sainte-Catherine ont encore une certaine marge de manœuvre: «J'achète mon gramme 4$», s'amuse un jeune homme lorsqu'un reporter de la chaîne de télévision TVA Nouvelles lui demande s'il est capable de concurrencer le prix proposé en boutique.
«À mon avis, les conséquences de la légalisation sont sous-estimées par les gouvernements. Il y a d'abord des problèmes majeurs au niveau des réserves autochtones. Pour les Premières Nations, la légalisation sera un fléau. Déjà, ces peuples étaient aux prises avec des problèmes de drogue, et maintenant ils vont être aux prises avec plus de trafiquants et de production illégale. Il faut bien comprendre que la légalisation ne va pas du tout abolir le marché noir», a affirmé M. Boisvenu à Sputnik.
Les règles provinciales ne sont pas figées dans le marbre. En Ontario, le gouvernement conservateur, élu récemment, a décidé de renoncer aux magasins d'État pour vendre le cannabis : il veut désormais confier la commercialisation à des sociétés privées. Au Québec, le nouveau Premier ministre, François Legault, élu le 1er octobre, a déjà annoncé qu'il présenterait très rapidement une loi pour relever l'âge légal de la consommation à 21 ans (il est fixé à 18 ans par la loi fédérale). 
Pour avoir fait de la production, la sanction est d’une peine maximale de sept ans d’emprisonnement. Pour l’importation, la sanction est l'emprisonnement à vie. Pour la possession dans le but de trafic et le trafic, les sanctions sont une peine d’emprisonnement à vie si la quantité est supérieure à trois kilogrammes et de cinq ans si elle est inférieure à trois kilogrammes. Pour la possession simple, les sanctions sont d’un maximum de cinq ans d’emprisonnement si la quantité dépasse trente grammes et d’un maximum de mille dollars d’amende ou de six mois en prison pour moins de trente grammes.
Created an account, placed and order and had parcel in my hands 3 days later. I used the live chat on website as well. It’s great for quick questions regarding shipping, product. Shipping was fantastic. Tracking updated quickly and there were not any mysterious fields to draw flags (This is an issue with some other MoMs). Product selection is good and quality of products I purchased was great. Will definitely be using CWD from now on!!
À compter de ce mercredi 17 octobre 2018, il est désormais permis aux Canadiens de 18 ans et plus - mais 19 ans dans la plupart des provinces - de cultiver, posséder et consommer du cannabis à des fins récréatives. Une première dans un pays occidental, cinq ans après l'Uruguay, pionnier en la matière. Dès minuit, heure locale, à Saint-Jean-de-Terre-Neuve (est du Canada), des dizaines de personnes ayant bravé le froid pendant plusieurs heures ont acheté les premiers grammes de cannabis "légal" dans une boutique de l'enseigne Tweed, brièvement ouverte dès minuit pour marquer l'occasion. Ian Power est arrivé dès 20h pour "entrer dans l'histoire". "C'était mon rêve de devenir la première personne à acheter le premier gramme légal de cannabis, et voilà je suis là", a-t-il déclaré aux journalistes sur place. "Je suis sur un petit nuage, tellement excité, je n'arrête pas de sourire. Je n'ai pas froid. Il gèle dehors, mais je n'ai pas froid."
Smokeable marijuana, commonly known as “flower,” will be the primary product available. Cannabis concentrates and vape juice will remain illegal while government health regulators explore their risks. Marijuana-infused foods known as edibles will be available in about a year, government regulators say. Generally speaking, adults can possess up to 30 grams of dried marijuana and may also grow a small number of plants at home, depending on the state or territory.
Le Canada tente d'éviter les écueils observés chez les pionniers de la légalisation. Il veut instaurer un cadre clair : le cannabis sera vendu dans des magasins spécifiques, ne pourra pas être fumé partout. En Uruguay, "la santé publique était un vœu pieux, faute de moyens", selon Mme Obradovic. Au Colorado, "le boom du marché a été très rapide. Les produits ont été fortement dosés et certains enfants se sont intoxiqués avec des produits alimentaires contenant du cannabis". Le Canada investit des millions de dollars dans la prévention et s'est accordé avec ses provinces sur une taxation contenue du cannabis, pour conserver un prix compétitif.
Enfin, si le Canada est le premier pays du G7 à légaliser la marijuana, il faut toutefois rappeler qu'il n'est pas le premier État nord-américain à le faire. Le gouvernement fédéral des États-Unis n'a jamais légalisé le pot, mais le Colorado, Washington, l'Oregon, l'Alaska, le Nevada et la Californie l'ont fait en tant qu'États. Le Canada s'est inspiré de l'expérience américaine pour mettre en œuvre sa propre politique.
Les jeunes adultes âgés de 20 à 24 ans représentent le groupe où l’on retrouve la plus grande proportion de consommateurs au cours de l’année précédant l’enquête, soit près de 30 %. Cette proportion est de 20,6 % chez les jeunes âgés de 15 à 19 ans (1). Comparés aux jeunes du même âge provenant de pays développés, les adolescents canadiens âgés de 11, 13 et 15 ans sont plus nombreux à avoir consommé du cannabis au cours de la dernière année (2).
Enfin, si le Canada est le premier pays du G7 à légaliser la marijuana, il faut toutefois rappeler qu'il n'est pas le premier État nord-américain à le faire. Le gouvernement fédéral des États-Unis n'a jamais légalisé le pot, mais le Colorado, Washington, l'Oregon, l'Alaska, le Nevada et la Californie l'ont fait en tant qu'États. Le Canada s'est inspiré de l'expérience américaine pour mettre en œuvre sa propre politique.
Rights of Use. By submitting my entry to the What’s Your Craft? social media project, I grant rights to The Farm dispensary in Boulder, Colorado, to use my photos and content from this marijuana study for the purpose of promoting me as a pro-cannabis consumer on The Farm’s website and social media channels; the latter includes, but is not limited to, The Farm’s Instagram page @thefarmdispensary, Facebook page @TheFarmCoBoulder, Twitter page @thefarmco, and any other social media channels directly managed by The Farm and its owners, entities, employees, agents, and affiliates.
Canada's decision to legalize is being closely watched around the world by other countries that have been reluctant to be the first major nation to legalize, tax and regulate cannabis. Canada's legalization plan also means extensive health research, which experts say could change how we treat pain and other illnesses. Because marijuana has been illegal for decades globally, relatively few peer-reviewed medical trials have been conducted.
“While many licensed cannabis producers are trying to cultivate new strains to reliably produce certain desired effects, the science of producing a product with consistent effects for every person is not yet well enough understood, and much more research will be needed before this is possible,” says the website. “This is another reason it’s not possible to completely predict the experience you will have.”
Nous utilisons les témoins de navigation (cookies) afin d'opérer et d’améliorer nos services ainsi qu'à des fins publicitaires. Le respect de votre vie privée est important pour nous. Si vous n'êtes pas à l'aise avec l'utilisation de ces informations, veuillez revoir vos paramètres avant de poursuivre votre visite.Gérer vos témoins de navigationEn savoir plus

L'expérience canadienne alimente les réflexions dans le monde anglo-saxon : le Michigan et le Dakota du Nord doivent se prononcer sur une légalisation complète en novembre, la Nouvelle-Zélande prévoit un référendum en 2020. L'impact sur le Vieux continent apparaît moins certain, selon Mme Obradovic : "en Europe, les débats tournent surtout autour de la dépénalisation de la possession du cannabis et de la légalisation du cannabis à usage médical". Sur ce point, Allemagne et Royaume-Uni viennent de franchir le pas.
«À mon avis, les conséquences de la légalisation sont sous-estimées par les gouvernements. Il y a d'abord des problèmes majeurs au niveau des réserves autochtones. Pour les Premières Nations, la légalisation sera un fléau. Déjà, ces peuples étaient aux prises avec des problèmes de drogue, et maintenant ils vont être aux prises avec plus de trafiquants et de production illégale. Il faut bien comprendre que la légalisation ne va pas du tout abolir le marché noir», a affirmé M. Boisvenu à Sputnik.
«Ma plus grande crainte, ça va être sur les routes. On va déplacer le problème. La police n'interviendra pas dans la rue, mais va devoir s'occuper des accidents causés par la consommation de pot. Les policiers vont intervenir sur beaucoup plus d'accidents. […] On va donc se retrouver avec une période de flottement. On a forcé le Sénat à passer cette loi-là, à dire oui, mais c'est évident qu'on n'est pas prêts. Les rapports scientifiques n'ont pas été considérés».
Après la victoire de Justin Trudeau à l’élection du 19 octobre, le premier ministre inclut dans le discours du Trône la légalisation de la marijuana. « Le gouvernement [...] travaillera à assurer la sécurité de la population tout en protégeant les droits et les libertés. Cela comprend le dépôt de mesures législatives [...] qui légaliseront et réglementeront la consommation de marijuana, et limiteront l’accès à cette substance. »
Aujourd’hui, les patients qui ont obtenu l'autorisation d’un médecin peuvent accéder au cannabis à des fins médicinales en l'achetant directement auprès d'un vendeur autorisé par le gouvernement fédéral, en s'inscrivant auprès de Santé Canada afin de pouvoir en produire une quantité limitée pour leurs propres besoins médicaux ou en désignant quelqu'un qui se chargera d'en produire pour eux.

Droit d'auteur : les textes sont disponibles sous licence Creative Commons attribution, partage dans les mêmes conditions ; d’autres conditions peuvent s’appliquer. Voyez les conditions d’utilisation pour plus de détails, ainsi que les crédits graphiques. En cas de réutilisation des textes de cette page, voyez comment citer les auteurs et mentionner la licence.
Le Canada tente d'éviter les écueils observés chez les pionniers de la légalisation. Il veut instaurer un cadre clair : le cannabis sera vendu dans des magasins spécifiques, ne pourra pas être fumé partout. En Uruguay, "la santé publique était un vœu pieux, faute de moyens", selon Mme Obradovic. Au Colorado, "le boom du marché a été très rapide. Les produits ont été fortement dosés et certains enfants se sont intoxiqués avec des produits alimentaires contenant du cannabis". Le Canada investit des millions de dollars dans la prévention et s'est accordé avec ses provinces sur une taxation contenue du cannabis, pour conserver un prix compétitif.
Un adulte pourra posséder en public jusqu'à 30 grammes de cannabis légal. Les ménages pourront faire pousser chez eux jusqu'à quatre plants de cannabis, sauf au Québec et au Manitoba où cela restera interdit. L'âge légal pour acheter du cannabis est fixé à 18 ans par la loi fédérale, mais toutes les provinces et territoires l'ont relevé à 19 ans, à l'exception du Québec et de l'Alberta. Le nouveau gouvernement élu du Québec a cependant promis de porter cet âge à 21 ans.
Il faut cependant reconnaître que, mis à part les difficultés d’approvisionnement, aucun incident n’est venu troubler le calme de cette fin d’automne. Si une hausse des infractions au volant liées à la conduite avec des facultés affaiblies était crainte, la police canadienne n’en a signalé aucune. « Le vent de panique qui a soufflé dans les mois précédant la légalisation s’est vite calmé, résume Ben Amar. Certes, le nombre de Canadiens intéressés par l’achat de cannabis nous a surpris, mais aucun accident majeur, aucune arrestation, ni aucune anomalie n’ont été répertoriés en un mois. » Et c’est sans doute le plus étonnant.
«À mon avis, les conséquences de la légalisation sont sous-estimées par les gouvernements. Il y a d'abord des problèmes majeurs au niveau des réserves autochtones. Pour les Premières Nations, la légalisation sera un fléau. Déjà, ces peuples étaient aux prises avec des problèmes de drogue, et maintenant ils vont être aux prises avec plus de trafiquants et de production illégale. Il faut bien comprendre que la légalisation ne va pas du tout abolir le marché noir», a affirmé M. Boisvenu à Sputnik.
N'entre pas qui veut au tout nouveau centre de distribution de Canopy Growth à Smiths Falls, en Ontario. Les visiteurs autorisés doivent utiliser leur carte d'accès à au moins cinq endroits et passer plusieurs portes sécurisées. C'est entre ces murs qu'ont transité, depuis le 17 octobre, jusqu'à un milliard de dollars de cannabis. Radio-Canada y a eu accès en exclusivité. Voir la suite »
This Gorgeous AAAA+ Indica heavy cross between ROCKSTAR and TUNA KUSH is the definition of Rare .The perfect mix of ROCKStrainTAR’s strong cerebral and body effects with the TUNA KUSH’s overpowering pungent aroma and the earthy piney taste that Kush fans have grown to love the world over giving this beautiful strain all the characteristics of everything you’d want in your Dream INDICA
Plus d’un an après son dépôt, le projet de loi largement inspiré des recommandations du groupe de travail est adopté au Parlement. Le Sénat a abdiqué et n’a pas voulu poursuivre sa bataille législative avec le gouvernement. La chambre haute avait inclus un amendement afin de laisser le pouvoir aux provinces d’interdire la culture de cannabis à domicile, comme le demandaient le Québec et le Manitoba. Le gouvernement avait toutefois rejeté l’amendement du Sénat.
Il faut cependant reconnaître que, mis à part les difficultés d’approvisionnement, aucun incident n’est venu troubler le calme de cette fin d’automne. Si une hausse des infractions au volant liées à la conduite avec des facultés affaiblies était crainte, la police canadienne n’en a signalé aucune. « Le vent de panique qui a soufflé dans les mois précédant la légalisation s’est vite calmé, résume Ben Amar. Certes, le nombre de Canadiens intéressés par l’achat de cannabis nous a surpris, mais aucun accident majeur, aucune arrestation, ni aucune anomalie n’ont été répertoriés en un mois. » Et c’est sans doute le plus étonnant.
OPTIMIZED FOR MOBILE ORDERING - We understand convenience for our members comes with the ability to order weed online when they want. As such our goal is make ordering weed from your phone as easy as possible, our site is completely mobile-responsive and we work continually to improving your mobile experience, today almost 70% or members use their phone. If you ever encounter any issues or have any feedback please let us know.
×